Mint Julep

Mint Julep

Le Mint Julep est un cocktail alcoolisé généralement associé à la gastronomie du Sud des États-Unis et ayant inspiré le Mojito.

Après mille déformations linguistiques allant de « jelâb », « julepius » à « julapium », il a fini par trouver son nom définitif de Mint Julep, en Virginie. Cocktail américain par excellence, il comptait ses premiers aficionados dans les États du Sud. Sa recette, comme celle des grands classiques en gastronomie, ne met pas tout le monde d’accord, notamment quant au spiritueux utilisé mais aussi à l’incorporation des ingrédients.

La première recette dévoilée de cette boisson remonte à la fameuse publication du livre de cocktails de Jerry Thomas -« How to mix drinks »- qui propose de le réaliser avec du brandy, équivalent du Cognac mais non produit en Charentes. Certains prônent l’utilisation du whisky.

Ce cocktail est traditionnellement créé à partir de 4 ingrédients : menthe, bourbon, sucre et eau. Les feuilles de menthe tiennent lieu principalement de garniture, jouant un rôle essentiellement olfactif. Si la menthe est utilisée dans la préparation de la boisson, elle n’est généralement que très légèrement froissée, voire pas du tout.

La préparation du Mint Julep reste cependant sujette à polémique parmi les spécialistes, et les méthodes varient. Jules Verne décrit en 1865 la recette du «Mint Julep», boisson faite de muscade, de sucre, de citron, de menthe verte, de glace pilée, d’eau, de cognac et d’ananas frais. Il parle peu avant du « julep à la menthe ».

Le Mint Julep est traditionnellement servi dans un gobelet en argent ou en métal blanc, tenu par la base et le haut du bord, permettant ainsi à un givre de se former à l’extérieur du gobelet.

Les origines de cette boisson restent incertaines. La première référence écrite à un Mint Julep remonte à 1803, dans un livre de John Davis publié à Londres, où la boisson est décrite comme un « fond de liqueur spiritueuse contenant de la menthe, que les Virginiens boivent le matin ». Davis ne spécifie cependant pas quel alcool est utilisé dans la boisson. Moins sujet à polémique reste l’origine géographique du Mint Julep, le Sud des États-Unis, vraisemblablement au XVIIIe siècle. Le sénateur whig du Kentucky, Henry Clay, introduisit le breuvage à Washington DC au bar Round Robin de l’hôtel Willard (source wikipédia).

Le terme julep désigne généralement une boisson sucrée, notamment si elle a une application médicinale.

Petite anecdote : Dans le film Goldfinger, lorsque James Bond se trouve dans le Kentucky, Goldfinger lui propose un Mint Julep.

Mint Julep

  • 6 cl de Whisky Monkey Shoulder
  • 2 gouttes d’angustura bitters
  • 1/2 C. à café de sirop de sucre de canne
  • 5 feuilles de menthe
  • glace pilée
  • 1/2 C. à Café de sucre en poudre
  1. Déposez la menthe et le sirop de sucre de canne et le sucre en poudre

  2. Ajoutez l’Angustura bitters et pilez très légèrement

  3. Mettez la glace pilée et versez le Whisky Monkey Shoulder

  4. Mélangez délicatement, décorez avec de la menthe et servir aussitôt

Quelques variantes :

Remplacez le whisky par du cognac et ajoutez une peu de liqueur d’abricot pour obtenir un Abricot Julep.
Pour une version plus légère et raffinée, vous pouvez le servir dans un verre haut et compléter avec du champagne (Champagne Julep).

Préparer un Julep Jamaïcain en remplaçant le whisky par du rhum à la vanille et en ajoutant au fond du verre de la pulpe de banane ou de la papaye.

Conseil : pour rester dans la tradition et avoir une agréable sensation givrée sur les doigts, servez ce cocktail dans un gobelet en argent ou en métal blanc.

L’article Mint Julep est apparu en premier sur Envie d’apéro.

Source
Auteur: Nathalie Pagnoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

Translate »